ASOCIACIÓN
DE MUJERES
FRANCO-ARGENTINAS
ASSOCIATION
DE FEMMES
FRANCO-ARGENTINES

Conseils avisés à l’attention des jeunes professionnels.

Septiembre 2, 2019


Por Patricia Lopez Aufranc


Je médite souvent sur mes 40 ans d’expérience en tant qu’avocate spécialisée en droit des affaires sur le marché international. Mon but est d’avoir une réflexion sur mon expérience pour donner des conseils de carrière aux jeunes professionnels. Dans ce processus, plusieurs idées me viennent à l’esprit régulièrement et me font mettre à jour ces conseils de temps-en-temps. Avec le recul, j’aurais pu, moi-même, en tirer profit.
Développez votre marque personnelle.
Le développement de la marque personnelle est le processus parmi lequel nous nous faisons connaître. Notre personnalité, expertise, réputation, visibilité, ce qui nous distingue et nous rend uniques, sont des éléments de la marque personnelle. Travailler beaucoup et bien dans le but d’être reconnu comme expert est un excellent début, mais il est rarement suffisant pour atteindre le succès. Une forte marque est ce qui vous distingue de votre concurrence et c’est ce qui fait de vous ce que vous êtes. C’est aussi la façon dont les autres vous voient. Se poser la question où l’on veut être dans 5, 10 ou 20 ans est un premier pas. Qui êtes-vous ? Quels sont vos objectifs professionnels ? Quels sont vos objectifs personnels ? Quelles sont vos valeurs fondamentales ? Quelles sont vos passions ? Qu’est-ce qui fait chanter votre cœur ? Chacun devrait développer sa marque personnelle consciemment, tant à l’intérieur de l’organisation dans laquelle la personne travaille comme à l’extérieur. Que vous le sachiez ou non, vous avez commencé ce processus. Je suggère que vous en preniez les rênes quel que soit votre niveau d’expérience.
Soyez le moteur de votre développement de carrière.
Nous sommes passés d’un modèle de travail développé lors de la révolution industrielle et fondé sur des tâches répétitives, à l’ère du savoir, dans laquelle l’innovation est la clé. L’époque où l’on entrait dans une organisation en tant que personne à tout faire pour finir sa carrière comme directeur général est révolue. Alors que beaucoup d’organisations offrent des formations à leur personnel, il est crucial que vous preniez en mains les rênes de votre carrière. D’autant qu’il est de plus en plus rare de rester de nombreuses années au même poste, voire au sein de la même organisation.
Soyez conscient que chaque phase a ses défis et essayez de les anticiper.
"Habituez-vous à « naviguer » dans l’incertitude."
Le développement d’une carrière de nos jours implique de prendre des risques et d’accepter un certain dégré d’incertitude. À un certain moment, vous pouvez vouloir quitter un emploi stable pour poursuivre la carrière de vos rêves, déménager dans un pays étranger, changer de domaine d’activité, ou être forcé par les circonstances à devenir indépendant. Ceci est de plus en plus courant. Habituez-vous à « naviguer » dans l’incertitude.
Optez pour une attitude d’apprentissage permanent.
Les connaissances évoluent à une vitesse exponentielle et nos compétences deviennent démodées bien avant que l’on s’en rende compte. Un ou deux diplômes universitaires ne seront plus suffisants pour quelqu’un dont l’objectif est une carrière de classe mondiale. La bonne nouvelle est que notre cerveau peut s’élargir et apprendre de nouvelles connaissances sans tenir compte de notre âge. Adopter une mentalité « d’humilité proactive » est un atout majeur. « Humilité » pour admettre notre besoin constant d’actualiser nos connaissances, pas seulement sur le sujet de notre cœur de métier, mais aussi sur plusieurs autres sujets qui peuvent nous aider à mieux accomplir nos tâches (comme les compétences de communication), et « proactivité » pour rechercher cette connaissance. Être ouvert à de nouvelles idées et apprendre sans a priori est la bonne approche. La formation en ligne offre des possibilités infinies à suivre à son rythme et sans presque aucun coût. En outre, et comme indiqué un peu plus loin, rechercher une relation de mentorat réciproque peut profiter à toutes les parties impliquées.
Fixez-vous des objectifs.
Améliorer en permanence son employabilité.
Afin d’être le moteur de votre propre développement de carrière, se fixer très tôt des objectifs est également un enjeu essentiel. C’est particulièrement vrai pour les femmes, dans la mesure où, en général, elles ont un fardeau plus lourd en ce qui concerne le soin porté à leur famille et/ou leurs proches. Ceci pose des barrières dans le développement de leurs carrières, plus fréquemment qu’aux hommes. Améliorer sa propre employabilité devrait être un objectif permanent. Bien que la quête de la gratification immédiate soit une caractéristique des jeunes professionnels au XXIème Siècle, il faut savoir qu’il est très difficile de gagner tant sur le long que sur le court terme. Ayez des objectifs de long et court terme, ces derniers peuvent être ambitieux comme humbles. Si votre objectif est le long terme, assurez-vous de connaître les échelons qui vous permettront de l’atteindre. Comparez votre progrès vis-à-vis de vos objectifs. Développez votre propre définition du succès. Établissez des priorités. Elles changent tout au long de votre carrière et de votre vie. Prenez le temps de réévaluer vos objectifs régulièrement. Ajustez-les aussi souvent que nécessaire.
Interrogez-vous continuellement sur vos passions.
"La passion est l’avantage compétitif des prochaines années."
Exercer dans un travail vous permettant de développer vos passions est une clé pour s’épanouir ! La passion est l’avantage compétitif des prochaines années. Apprenez à l’apprivoiser ! Beaucoup de postes de travail qui existent aujourd’hui seront occupés par des machines et de nouveaux travaux seront créés. Soyez prêt à trouver ou à créer, un poste vous permettant de faire un travail qui vous passionne.
Investissez en vous-même.
Ce conseil est directement lié au deuxième (être le moteur de son développement de carrière) et à l’amélioration de son employabilité. Développer la confiance en soi, en acquérant une connaissance approfondie de vos forces et de vos faiblesses, est un bon début.
On peut changer ses traits de caractère tout au long de notre vie (même si ce n’est plus aussi facile en vieillissant) si l’on y consacre du temps et de l’énergie. Cela permettra d’améliorer ses points forts et de travailler sur ses points faibles. Auparavant, je recommandais à ceux qui étaient intéressés par une carrière internationale, d’apprendre des langues étrangères. C’est toujours aussi important.
"Apprenez à coder et à interpréter le big data et à connaître le fonctionnement de l’intelligence artificielle."
Néanmoins, anticipant l’avenir, je conseillerais aux jeunes professionnels d’apprendre à coder et à interpréter le big data et à connaître le fonctionnement de l’intelligence artificielle. L’innovation dans la pratique du droit viendra de l’analyse du big data. L’intelligence artificielle transformera la profession juridique en changeant le mode de fonctionnement des juristes, leur manière de penser, de développer des stratégies et d’agir vis-à-vis des clients et des magistrats. Soyez parmi les premiers à en tirer un profit !
Profitez de toute opportunité d’apprendre et d’enseigner.
"Enseigner vous permettra d’être toujours à jour."
Participez à des congrès et séminaires ainsi qu’aux programmes de formation. Ils fournissent des opportunités d’apprendre, d’élargir votre réseau, et parfois de trouver des sources d’inspiration. Enseigner vous permettra d’être toujours à jour. Il n’y a pas mieux pour maîtriser un sujet que d’enseigner ce que l’on sait aux autres. Ne laissez pas que le rythme de la vie vous empêcher de vous développer en tant que professionnel accompli et leader, même en début de carrière. Écrivez régulièrement. C’est un autre moyen de développer l’esprit critique et les qualités de communication. Plus vous écrirez et enseignez, mieux vous travaillerez, tout en vous construisant en même temps une réputation d’expert dans votre domaine. Par ailleurs, enseigner est un bon entraînement pour devenir un bon orateur et apprendre à maîtriser son public.
Développez vos compétences interpersonnelles.
Dans l’ère du savoir on doit avoir des compétences interpersonnelles plus poussées que dans l’ère industrielle. Ces compétences sont de plus en plus appréciées et cherchées, car le style de leadership a évolué du modèle « commander et contrôler » à un modèle beaucoup plus plat, collaboratif et participatif.
Travaillez vos traits de personnalité et vos compétences interpersonnelles.
Travaillez vos traits de personnalité et vos compétences interpersonnelles. Actuellement, au-delà de certaines connaissances de base et de certains seuils de compétence, l’intelligence émotionnelle est la clé du succès : écoute active, compétences dans la communication, empathie, capacité à donner et à recevoir du feedback, travail en équipe et esprit d’équipe, sont autant d’éléments essentiels du leadership, et sont de plus en plus importants au fur et à mesure que l’on monte dans la hiérarchie.
L´écoute active fait partie des compétences les plus importantes. Elle témoigne respect et que ce qui dit votre interlocuteur vous intéresse. Soulever des questions et considérer le point de vue de l’interlocuteur vous permettra de contrôler le ton de beaucoup de conversations, ainsi que d’éviter des réactions émotionnelles. N’espérez pas à avoir toujours le dernier mot et évitez d’avoir un air de supériorité. Maîtriser cette compétence exige du temps et de la patience. Un leader qui montre respect mérite d’être suivi. « Marcher et parler » devrait être le leitmotiv de tout leader qui veux connaître les problèmes de son organisation et les soucis de ses collaborateurs. Il est fort utile d’en prendre conscience et de commencer tôt.
Apprenez à gérer votre temps.
Établissez vos priorités journalières et essayez de les respecter. Le multitasking impacte l’efficacité suite aux difficultés d’ajuster nos pensées. C’est très utile d’identifier la période de la journée pendant laquelle on est plus productif pour se concentrer dans les choses difficiles et adopter le multitasking quand on est moins concentré. Comme tout le monde est différent, chacun doit déterminer ce qui lui convient. Néanmoins, nous devons tous éviter l’inclination perverse de se laisser distraire par chaque message que l’on reçoit sur l’ordinateur ou le portable et identifier les moments où nous devons éviter d’être interrompus.
Apprenez à gérer le stress.
Comme il est de plus en plus difficile d’éradiquer le stress de nos vies, nous devons apprendre à vivre avec. Lui faire face comme un défi et non pas comme une menace, vous permet de le naviguer et de développer votre résilience au cours du procès. Sachez que le corps impose un équilibre entre stress et repos qui doit être respecté pour éviter de tomber malade fréquemment, souffrir d’insomnie ou même de surmenage. Soyez conscient de votre santé physique et mentale. Si jamais vous pensez être surmené(e), ne l’ignorez pas, parlez-en à votre médecin, votre famille, votre patron, ou vos collègues, selon votre jugement. Trouvez le temps de développer vos hobbies et passions en dehors de votre travail. Ils vous aideront à vous éloigner de la pression de tous les jours et vous permettront de vous recharger.
Ravivez vos connaissances, développez votre culture.
Le domaine des lettres est de plus en plus valorisé à notre époque. Le mythique Institut de Technologie du Massachussets (MIT) enrôle des poètes et des artistes pour travailler côte à côte des ingénieurs et des informaticiens afin de créer d’époustouflants développements scientifiques. Trouvez du temps pour lire, pas seulement sur votre domaine professionnel. Essayez de ne pas perdre la capacité de vous concentrer et de lire en profondeur. Apprenez à apprécier la poésie, la musique, l’art. Les individus, en particulier du monde professionnel, commencent à l’état de « diamant brut » et sont façonnés tout au long de leur vie. Plus ils ont des facettes, plus ils brillent, aussi bien dans leur vie personnelle que dans leur vie professionnelle.
Sortez de votre zone de confort aussi souvent que possible.
Rester dans sa zone de confort n’incite pas à l’innovation.
Il faut constamment développer de nouvelles compétences. Éviter le perfectionnisme car il inhibe et amoindrit l’expérience ou au moins retarde la production de résultats au-delà du nécessaire. Par ailleurs, on ne devrait pas être effrayé de prendre des risques mesurés et de sortir de sa zone de confort. Avec une attitude appropriée, nous apprenons en nous confrontant aux défis. L’innovation surgit rarement si l’on reste dans sa zone de confort. En outre, il ne faut pas craindre l’échec. L’échec devrait plutôt être considéré comme une partie du processus de développement, et comme une grande opportunité d’apprentissage et de développement de la résilience. L’absence d’échecs peut indiquer que vous n’avez pas testé vos limites. Souvenez-vous : « Si vous êtes la personne la plus intelligente dans la salle, vous vous êtes trompé de salle ».
Réseautage.
Développez votre "intelligence connective".
Si on veut avancer dans sa carrière, « qui on connaît » devient vite très important. Commencez tôt, avec les personnes de votre génération. Construisez un réseau et apprenez à l’utiliser en développant « l’intelligence connective », en combinant des connaissances, de l’ambition et le capital humain. Rapprochez les gens, soyez un « agent de liaisons ». Souvenez-vous que c’est la qualité et non pas la quantité de personnes dont vous avez fait connaissance ce qui compte. Apprenez à faire appel aux personnes que vous connaissez, afin de créer de la valeur dans votre vie, votre organisation et votre communauté, en même temps que vous créez de la valeur pour autrui. Souvenez-vous toujours que le réseautage c’est, avant tout, collaborer, « recevoir » est un effet secondaire. Contacter quelqu’un est facile ; ce qui est difficile, c’est de maintenir la relation. Profitez des opportunités pour rencontrer des gens tant dans votre milieu professionnel que ailleurs. Sachez que l’utilité d’un réseau est fonction de son extension et sa diversité. On ne sait jamais quel contact peut s’avérer utile ou à qui pourrait-on rendre service, dans l’avenir. Les réseaux composés exclusivement de personnes qui vous ressemblent ont un effet limité, car fort probablement ces personnes partagent les mêmes sources d’information. Ne soyez pas impatient, les relations prennent du temps et évoluent chacune à leur rythme. Identifiez des intérêts communs : sports, activités culturelles, religieuses, communautaires ou sociales. Les intérêts communs rapprochent les gens et facilitent les rapports étroits. Les associations sans but lucratif et les associations professionnelles offrent des opportunités uniques pour rencontrer des personnes importantes, si vous êtes prêts à participer activement. Si vous ne trouvez pas une association qui vous motive, pensez à en créer une ! Si vous pensez adopter un rôle passif dans n’importe quelle association, ne vous dérangez pas. Evaluez régulièrement l’intérêt d’appartenir à des réseaux et des associations. Soyez sélectif et ne soyez pas trop ambitieux ! Avant chaque événement de réseautage, préparez un résumé de votre expérience et de vos intérêts professionnels et personnels. Ce sera votre présentation et votre « pitch » de vente. Développez des relations étroites tant sur le front social que professionnel. Ces personnes vous appuieront et fourniront confiance émotionnelle pour naviguer les temps difficiles dans la vie et les affaires. Pour ce faire, il faut investir du temps. Une étude de l’Université de Harvard montre que les relations étroites sont clés pour être heureux, plus que toute autre chose.
Développez une réputation de « donneur » et non pas de « preneur ».
Soyez collaboratif même sans attendre réciprocité. Cela présente des avantages à long terme, même si au début les échanges peuvent sembler déséquilibrés. Travaillez pour quelqu’un d’extraordinaire. Cet élément vaut surtout pour les premières étapes d’une carrière. Nous devenons des professionnels achevés non pas parce que nous avons acquis une solide formation universitaire, mais surtout parce que nous avons appris les ficelles du métier auprès de personnes qui nous servent de références, de modèles. Assurez-vous que votre supérieur soit aussi engagé dans le développement de votre carrière.
Cherchez constamment le feedback.
Apprenez à recevoir et à donner des retours. Le retour doit être honnête, objectif, loyal et toujours constructif. C’est une autre source d’apprentissage, de développement de ses capacités et de son caractère. Donner un bon retour est tout un art, qui n’est pas à la portée de tous. Même un retour donné par quelqu’un que l’on n’estime pas, sans parler de l’admirer, et qui peut sembler injuste, peut nous donner des clés pour chercher plus au fond de nous-même, trouver une vérité, et identifier un aspect à améliorer. Quand ce sera à vous de donner des retours, souvenez-vous de toujours faire des éloges publics et de gardez pour vous d’éventuelles critiques.
Cherchez des mentors et des parrains à l’intérieur et en dehors de votre organisation.
Les mentors vous donnent des conseils en relation avec votre profession, et vous aident à vous en sortir au travail et à naviguer dans la politique interne. Les parrains parlent de vous en bien et vous aident à monter dans les hiérarchies. Les deux sont essentiels pour vous aider à avancer dans votre carrière. La confiance est cruciale dans ces relations. Si une relation de mentorat réciproque se développe, une situation de gagnant-gagnant se créé. Par exemple, apprendre à une personne plus âgée à maîtriser l’informatique et à naviguer sur les médias sociaux constitue une contribution appréciable, si aucune autre ne vient à l’esprit.
Apprenez à dire non.
Si vous avez fixé vos objectifs, ne laissez pas les tentations vous en dévier. Sachez aussi rejeter un projet si vous êtes surchargé. C’est beaucoup mieux que de faire un travail au-dessous de votre potentiel. Dire non est une de choses les plus difficiles, surtout en début de carrière ! Expliquez les raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas accepter un projet additionnel. Accepter toutes les tâches que l’on nous donne ne conduit qu’à la médiocrité, à être dépassé, à ne pas respecter les délais pour accomplir un projet ou à avoir des résultats non satisfaisants. Cela ne contribue pas à la construction d’une bonne marque personnelle ! À chacun d’établir ces limites. Rappelez-vous aussi qu’après un « non » vous devez dire plusieurs « oui ».
Bougez, recherchez de nouveaux défis.
Ne vous attardez pas dans un poste si vous ne développez pas constamment de nouvelles aptitudes, si vous ne vous entendez pas très bien avec votre chef, si il ou elle ne s’investit pas dans votre développement de carrière, si vous n’êtes pas passionné(e) par votre travail, ou bien si vous n’êtes pas d’accord avec les valeurs véhiculées par l’organisation. Bougez, recherchez de nouveaux défis. La vie est trop courte pour passer de longues heures dans un endroit désagréable. Il est difficile de pouvoir développer tout son potentiel dans un tel environnement.
Assurez-vous de générer votre propre motivation.
En dehors de tout ce qui a été indiqué ci-dessus, profitez des opportunités, apprenez à en créer. Apprenez à surmonter l’adversité et continuez à poursuivre vos objectifs en dépit des obstacles. Les gens habitués à générer leur propre motivation, motivent les autres plus facilement. Ceci aussi vous met sur la route du leadership.
Partez à la découverte de vos valeurs fondamentales.
Faites en sorte que vos valeurs personnelles et celles de votre organisation soient en phase. Est-ce qu’elles coïncident ? Il s’agit d’être sincère avec vous-mêmes et de trouver la passion et la petite flamme dans ce que vous faites. Il est difficile de trouver le bonheur, et encore moins la passion, dans un travail ou une organisation qui va à l’encontre de vos propres valeurs.
Comprenez la culture de l’organisation pour laquelle vous travaillez.
Identifiez les compétences et conditions qui mènent au succès dans votre organisation. Vérifiez si vous les remplissez. Si ce n’est pas le cas, obtenez-les ou allez ailleurs.
Remerciez.
Faites de la gratitude une habitude. Remerciez une opportunité d’avancer dans votre carrière, remerciez pour avoir eu plus de visibilité, pour un contact, ou une recommandation. Si vous remerciez un membre de votre équipe, soyez le plus spécifique possible. Un remerciement détaillé sera de meilleur effet qu’un tout simple « bon travail ».
Prenez du temps pour réfléchir.
Évaluez votre vie régulièrement. Vérifiez si vous êtes heureux ! Souvenez-vous que pour réussir, la confiance est tout aussi importante que la compétence. Faites en sorte de ne pas souffrir d’un manque de confiance en vous. Si c’est le cas, identifiez vos défauts et travaillez sur eux. Demandez de l’aide quand vous en avez besoin. Rappelez-vous aussi que l’échec et la mère des succès. Finalement, on ne saurait trop souligner à quel point l’Intelligence émotionnelle est importante. Elle est fondamentale pour réussir et atteindre le bonheur.
Puissent ces conseils vous être utiles. Je vous souhaite bonne chance, et beaucoup de succès dans vos carrières !
 
VER  
PRENSA

L'OFFICIEL ARGENTINA:

IDA y VUELTA en l'OFFICIEL
04/11/2019 leer nota

INFOBAE:

“Marianne(s)”, el libro de la asociación de mujeres franco argentinas que celebra el protagonismo femenino
19/10/2019 leer nota

CLARIN EntreMujeres:

Por la “mixidad” Marianne(s), un libro de retratos e historias franco-argentinas con foco en la igualdad de género
18/10/2019 leer nota
Alliance Francaice